Paroisse Notre Dame de Bonne Nouvelle Nancy
Paroisse Notre Dame de Bonne Nouvelle Nancy

CONFIRMATION DES ADULTES (Cathédrale – 14 mai 2016)

 

Frères et sœurs, chers amis, l’Evangéliste saint Jean nous dit dans son récit de la Passion que Jésus, après avoir pris le vinaigre qu’on lui avait donné pour étancher sa soif, s’écria : « Tout est accompli ». Et saint Jean ajoute : « Inclinant la tête, il remit l’esprit ». Nous pouvons comprendre cette dernière indication au premier degré : Jésus remit l’esprit, autrement dit il expira. Dès les débuts de l’Eglise, on en fit aussi une autre lecture : Jésus, au moment de mourir, remit à Dieu l’esprit qui l’avait animé tout au long de son existence et de sa mission. On comprend alors que cet esprit n’est pas seulement le souffle qui alimentait ses poumons et oxygénait son corps ; c’est l’Esprit de son Père, le Saint Esprit, l’Esprit qui est venu sur lui sous la forme d’une colombe au moment de son baptême dans les eaux du Jourdain, l’Esprit qui l’a gardé dans la fidélité à son Père jusqu’à son dernier souffle.

 

Au cours de sa mission, il avait promis à ses disciples qu’il le leur enverrait pour être sa présence permanente auprès d’eux, et pour les soutenir dans leur mission de témoins de l’Evangile. La promesse a été tenue : ce fut la Pentecôte que nous célébrons dès ce soir avec toute l’Eglise, événement qui marque le véritable début de l’Eglise parce que ce fut le commencement de l’annonce de l’Evangile jusqu’aux extrémités de la terre.

 

Frères et sœurs, la Pentecôte n’est pas que de l’histoire ancienne. C’est un événement toujours actuel. Dieu est fidèle à sa promesse. Il donne son Esprit encore et toujours pour que nous soyons ses disciples et ses témoins. Pour vous que je vais confirmer, ce sera dans quelques instants. Par l’imposition des mains avec les prêtres présents, je prierai Dieu d’envoyer sur vous l’Esprit de sainteté. En signant votre front avec le saint-chrême, je prononcerai ces paroles : « Sois marqué de l’Esprit Saint, le don de Dieu ». Ainsi, l’Esprit viendra sur vous et en vous pour y faire sa demeure, pour imprégner votre vie de la bonne odeur de l’Evangile comme l’huile imprègne et pénètre la peau.

 

L’Esprit Saint ! Que dire de lui ? Par définition, il échappe à toute représentation. On ne le connaît que par les bons fruits qu’il produit dans la vie des personnes qui s’ouvrent à lui. Pour en parler, la Bible utilise des images. Trois d’entre elles reviennent fréquemment : l’eau, le feu et le vent.

L’eau. Dans l’Evangile, vous avez entendu Jésus s’écrier dans le temple : « Si quelqu’un a soif, qu’il vienne à moi et qu’il boive, celui qui croit en moi ! Comme dit l’Ecriture : ‘Des fleuves d’eau vive jailliront de son cœur’ ». Et saint Jean précise : « En disant cela, il parlait de l’Esprit Saint... que devaient recevoir ceux qui croiraient en Jésus ». Chers confirmands, cette image de l’eau pour parler de l’Esprit évoque votre baptême qui était un baptême dans l’Esprit. Aujourd’hui, cet Esprit vous est offert à profusion pour donner toute sa force à la grâce baptismale. Oui, l’Esprit est comme une sève rafraichissante et nourrissante qui

 irrigue votre vie et vous fait porter les beaux fruits de l’amour, de la foi, de la bienveillance, de la paix, de la joie, de la douceur et de la maîtrise de soi...

 

Après l’eau, le feu. Il en a été question dans la deuxième lecture qui relatait la manifestation de Dieu à Moïse et au peuple hébreu sur le Mont Sinaï. Il est dit que le Seigneur « était descendu dans le feu » pour donner la loi à son peuple. Dans les Actes des Apôtres, on lit qu’au jour de la Pentecôte des langues de feu se posèrent au-dessus de chacun des disciples. L’Esprit est comme le feu qui brûle et qui réchauffe. Il brûle en nous le péché qui est contraire à l’amour de Dieu et du prochain. Mais le feu, c’est aussi ce qui fait chaud au cœur. Et ce qui fait chaud à notre cœur, c’est d’être aimé et d’aimer. Vous le savez, un cœur sans amour est un cœur qui se refroidit. Il n’y a rien de plus important dans la vie que l’amour. Comme le dit une chanson qui n’a rien de religieux, « aimer c’est ce qu’il y a de plus beau... C’est ce qu’il y a de plus grand... C’est ce qu’il y a de plus fort... C’est donner le meilleur de nous... C’est donner sens à sa vie ». Dans la Bible et ensuite dans la tradition chrétienne, le feu symbolise l’amour qui est au cœur de Dieu. Cet amour va être à nouveau répandu dans vos cœurs par l’Esprit Saint afin que vous aimiez Dieu et votre prochain comme Jésus a aimé. En lisant vos lettres de demande de la confirmation, j’ai noté que c’était une des principales motivations de votre démarche : accueillir en vous l’amour de Dieu pour le rayonner par toute votre vie.

 

Après l’eau, après le feu, le vent. C’est l’image la plus fréquemment utilisée pour évoquer l’Esprit, tout simplement parce que le mot Esprit peut se traduire par souffle. Ainsi dans le récit de la Pentecôte qui sera lu demain à la messe. Après la mort de Jésus, les apôtres et Marie s’étaient enfermés dans une maison par peur des juifs. On peut dire qu’ils étaient comme dans un tombeau sans lumière et sans air. Il y avait bien eu le témoignage de quelques disciples qui disaient que Jésus s’était manifesté à eux. Mais cela ne changeait rien à leur peur. Or, nous dit saint Luc, il se fit un grand bruit « pareil à celui d’un violent coup de vent » qui emplit toute la maison, ouvrit portes et fenêtres et poussa les apôtres sur la place publique. Ainsi se réalisait la prophétie de Joël que nous avons entendu en troisième lecture : « Je répandrai mon esprit sur toute créature ». Alors, les apôtres se mirent à annoncer la résurrection de Jésus de telle manière que chacun les comprenait dans sa propre langue. Tout le contraire de ce que la première lecture nous a dit à propos de la tour de Babel où plus personne ne se comprenait. L’Esprit de la Pentecôte est un esprit qui nous délivre de la peur, qui nous pousse vers le large pour témoigner du Christ et construire une humanité fraternelle dont l’Eglise doit être le ferment.

 

Chers confirmands, l’Esprit qui irrigue nos vies, qui répand le feu de l’amour dans les cœurs, qui fera de vous les messagers de la Bonne Nouvelle va vous être donné dans quelques instants. Ouvrez vos cœurs au souffle de l’Esprit

Un texte ! Vous pouvez le remplir avec du contenu, le déplacer, le copier ou le supprimer.

Lorem ipsum dolor sit amet, consetetur sadipscing elitr, sed diam nonumy eirmod tempor invidunt ut labore et dolore magna aliquyam.

 

 

Tél. : 03 83 35 26 03
52 bis place Monseigneur Ruch, Nancy
notredamedebonnenouvelle@orange.fr

Version imprimable Version imprimable | Plan du site
© Paroisse Notre Dame de Bonne Nouvelle